17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 08:42
Après les soins de l’esprit, voici venus ceux du corps… Notre objectif à Beppu est de découvrir les plaisirs chauds et variés de cette ville thermale réputée pour la diversité et la variété de ses bains.

Beppu se trouvant sur l’ile de Kiushu au sud de l’archipel, nous avons fait une étape d’une nuit à Hakata/Fukuoka, la dynamique et agréable capitale de l’ile.

Dès le lendemain, arrivés à Beppu, nous partons gouter à notre premier bain de sable chaud. Pour ce faire, nous empruntons les bus municipaux… dont l’usage devient complexe lorsque l’on ne maitrise pas les idéogrammes japonais !  C’est donc guidés par notre bonne étoile que nous sommes arrivés aux bains de sable Shonin-ga-hama.

Situé sur une plage, l’établissement fait face à l’océan et aligne deux grands bac à sable chauffés par les eaux de sources à 65 degrés. Après avoir revêtus pour seul vêtement le yukata fourni, on nous allonge dans une tranchée, puis le personnel nous enseveli des pieds jusqu’au menton. La première sensation est un écrasement due au poids du sable humide sur tout le corps. Puis une douce chaleur nous envahit, le corps se détend, se relaxe en écoutant le bruit des vagues toutes proches et on finit par s’assoupir. Au terme de 20 minutes, deux mots d’anglais : « Good morning » signalent la fin de la séance. Il faut maintenant s’extraire de cette gangue de sable pour aller se rincer et plonger avec délice dans un onsen brulant. Un moment bien agréable mais qui ramollit durablement !


Les bains de sable ne sont pas la seule spécialité de Beppu. Au nord de la ville le onsen Hoyolando propose d’incroyables bains de boue en plein air. C’est donc parti pour une balade quéquette à l’air au milieu des arbres et de bassins divers.

Pour commencer, il faut se rincer, mais sans savon (cela amenuiserait les effets curatifs). Vient ensuite un bain dans un premier bassin à l’eau trouble et soufrée ayant pour fond sonore le gargouillis irrégulier des bulles qui éclatent.  Une fois habitué à l’odeur d’œuf pourri, on se dirige alors vers les bassins naturels de boue dans lesquels on s’immerge avec délice et prudence (ca glisse). La boue est chaude, douce, sensuelle… Mais arrêtons là ce descriptif, cela devient indécent, nous sommes nus, rappelons-le !

Après ce moment Rika Zarai, notre peau à retrouvé l’éclat de sa jeunesse lointaine et nous sommes particulièrement détendus. Nous terminons notre parcours beauté par un bain de vapeur suivi d’une généreuse immersion dans l’eau glacée.

Bien que passablement fatigués par cette débauche de bains, nous faisons une halte en enfer… Les enfers sont les sources chaudes qui émergent du sol en gros bouillons avec des effets visuels inattendus. La ville en compte huit. Nous décidons d’aller observer l’enfer de la piscine de sang, le nom nous ayant beaucoup plus !

C’est un bassin rouge orangé fumant entouré d’une végétation subtropicale qui s’y développe grâce au microclimat créé par la chaleur des sources volcaniques.

Après avoir profité d’autres onsen, nous quittons Beppu, non sans avoir réiteré l’expérience du bain de sable dans un établissement datant de l’ère Meiji.


Après ces deux jours épuisants (mais alors…vraiment !) l’effet des bains mais surtout l’odeur sont tenaces ! Transpirant le souffre par tous les pores de notre peau, nous retournons en train sur l’ile de Honshu en direction de Hiroshima.

Arrivés dans cette ville prospère et accueillante, au lourd passé, on est tout d’abord marqué par son dynamisme et sa modernité. Hiroshima est construite sur plusieurs petites iles, c’est une ville très agréable et paisible. Elle est traversée par de nombreux bras de rivières et le parc du Mémorial de la paix lui donne ce qu’il faut de verdure au milieu des buildings et des grandes allées commerçantes.

Nous avons commencé notre visite en traversant le parc du Mémorial dans lequel se trouve le Monument des enfants pour la paix. Comme toute la ville, ce site est un lieu particulièrement visité par les collégiens venus de tout le pays. L’endroit est particulièrement émouvant.

Cette sculpture est entourée de vitrines contenant des milliers de grues en papier plié. Elle est inspirée par l’histoire de la jeune Sadako Sasaki. Atteinte d’une leucémie à l’âge de 10 ans, séquelle de l’explosion  de la bombe atomique, Sadako avait fait le vœu de fabriquer 1000 grues en papier plié. Au Japon, la grue est symbole de longévité et selon la tradition, celui qui réalise cet acte voit ses vœux se réaliser. La jeune fille mourut avant de parvenir à son objectif et ce sont ses camarades de classe qui réalisèrent les grues manquantes. Cette histoire créa une vague de pliage de grues dans tout le pays, aujourd’hui elles continuent à être envoyées à Hiroshima.


Sur la rive juste en face, se dresse un autre lieu bouleversant : le dôme de la Bombe A.

Ce vestige d’un des plus beaux bâtiments public de la ville est le symbole de la destruction d’Hiroshima. Le 6 aout 1945, la bombe A  a explosé juste au dessus, rasant toute la ville en ne laissant que la structure du dôme et tuant plus de 140.0000 personnes.

La catastrophe ainsi que son contexte historique sont remarquablement mis en lumière dans l’excellent Musée du Mémorial pour la Paix. Ce lieu retrace avec précision la situation du Japon en 1945, ainsi que (entre autre) les motivations qui poussèrent les américains à utiliser la bombe atomique : accélérer la reddition du Japon, mais aussi parfaire leurs connaissances scientifiques sur l’énergie nucléaire.

A cette fin, la ville de Hiroshima, sous les ordres du commandement américain fut moins bombardée que le reste du pays, afin de pouvoir recueillir le plus d’informations possibles sur l’explosion ! Un cynisme qui fait froid dans le dos d’autant qu’ayant assisté à l’anéantissement de Hiroshima, ils n’hésitèrent pas à larguer une seconde bombe encore plus puissante sur Nagasaki trois jours plus tard.


La dernière partie de la visite expose les conséquences à long terme de l’exposition aux radiations sur les habitants de Hiroshima, qui ont développé cancers et autres pathologies pendant des décennies après l’explosion.

Aujourd’hui, la ville de Hiroshima veut porter un message universel de paix et milite pour le désarmement nucléaire de la planète (vaste mais nécessaire programme). Les vestiges de l’explosion qui parsèment ce parc de la Mémoire sont autant de symboles rappelant pour toujours l’holocauste nucléaire et la barbarie humaine. Ils ont été classés au patrimoine mondial par l’UNESCO. Au centre du parc, la Flamme de la Paix ne sera éteinte que le jour de la destruction de la dernière arme nucléaire dans le monde.


Le lendemain,  c’est un autre symbole du Japon que nous partons visiter : le sanctuaire Itsukushima-jinja et son célèbre torii flottant.

Ce sanctuaire se trouve à quelques encablures en ferry face à Hiroshima sur l’ile de Miyajima. Il fut fondé au VIème siècle et bâti sur pilotis.

A l’époque de sa construction le peuple n’était pas autorisé à séjourner sur l’ile. C’est pourquoi il devait approcher le sanctuaire par bateau en passant par le monumental torii vermillon qui en marque l’entrée. Il est immergé à marée haute et c’est un des monuments les plus célèbres du Japon.

Encore une fois, la visite du sanctuaire nous a donné l’occasion d’assister à un mariage, toujours très protocolaire ! Au sein du temple principal on peut assister à des représentations de théâtre nō. Particulièrement hermétiques à cette discipline artistique, nous n’avons pas suivi la performance, ne sachant sans doute pas l’apprécier à sa juste valeur !


La promenade sur l’ile est agréable. C’est en compagnie des daims (encore eux !) que nous découvrons les forets sont parsemées de temples shintoïstes et bouddhistes. Parfois nous sommes accueillis dans ces temples par des moulins à prières, mais également  par d’étranges personnages en pierre, toujours très nombreux et surprenants !


Comme à Hiroshima, la spécialité culinaire de l’ile est l’huitre cuite sous toutes ses formes. Thomas n’a pas résisté à une dégustation d’un échantillon de ce gouteux coquillage dès 10 heures du matin, récidivant ensuite lors du déjeuner sous la forme de beignets ! Un vrai régal quand on apprécie le gout et la texture !


Retour à Hiroshima puis Shinkansen pour Tokyo. Nous retrouverons la frénétique capitale pour deux jours avant de nous envoler pour le soleil de Californie.

Partager cet article

Repost0

commentaires

muriel 20/04/2009 20:55

Une peau de bébé, peut-être, mais l'âme purifiée, je demande à voir... hem... pour moi, c'est tout à fait l'inverse, la peau, tout en étant fraîche, n'a rien d'exceptionnel, mais l'âme, mes petits, l'âââââme... De ma grandeur, je vous embrasse... un piouc et repiouc quasi céleste*

sabine 19/04/2009 16:35

comme d'habitude, en ce dimanche j'en profite pour vous lire gouluement (4 articles en retard cette fois-ci). Et que dire...oui que dire de vos orgies culinaires et cosmétiques qui se cachent (à peine) derrière des commentaires culturels? imaginez moi, derrière l'écran bavant devant les mets exhibés, transpirant et souffrant pendant l'éreintante description de vos bains (et d'un dans le sable, et d'unautre dans la boue, et celui-ci tout nu avant le repas et celui-là dans notre chambre après le repas ect,ect). bon, allez, ça va, c'est vrai que c'est quand même réjouissant de voir vos bonnes mines à travers le monde(ça me fait penser au nain dans Amélie Poulain), et puis il y a vos gentilles cartes postales qui complètent ma collection...J'attends donc impatiemment la suite en mangeant un énième chocolat de Pâques (et oui, on vit aussi des trucs super fun ici) sans(?!!!)scrupules, mumu me comprendra...Bises à vous 2, mes petites crapules globbe-trotter

essia&co 17/04/2009 11:03

hello, dis donc vous allez nous revenir avec une peau de bébé et une âme purifiée, nous n'allons vous reconnaitre, a moins que les étasuniens (dixite sonia) ne fassent revenir vos vrais personnalités à la surface.... sur ce tres beau commentaire.biz à vous 2

Accueil du Crazy Asiatic Tour


Le projet :
- Un congé sabbatique de six mois du 1er novembre 2008 au 5 mai 2009
- Un déménagement avec meubles et chat confiés à la famille et aux amis
- Un périple à deux en asie du sud-est puis aux USA (histoire de faire le tour du globe)
- Des "Guests" attendus à certaines étapes (mais chut...!)
Les contributeurs :
Françoise (Cat sitters) et Céline (Taxi cat), Pierre, Francine, Marie-Rose et Jean-Marie (facteurs et garde-meuble), Philippe et Manu (hospitalite et logistique parisiennes), Babette (aide professionnelle, bonne humeur et generosite)

Le blog "Crazy Asiatic Tour" pour partager notre périple !
Pour connaitre les étapes de notre voyage, découvrez le parcours que nous avons prévu dans la rubrique >
Itinéraire.
Ensuite, vous pourrez suivre nos aventures au fil de l'eau. Depuis là-bas, nous mettrons en ligne photos et impressions au travers des articles ci-dessous. De votre côté, laissez-nous vos commentaires... ou preparez votre voyage en puisant des infos dans les rubriques >Budget ou >Liens, Bons plans et copinage !




Thomas &
Stéphane 
(Crazy Bus Tour operator)

Dédicace

TANTE VÉROCe blog et notre projet sont dédiés à Véro (notre "Vieille Tante") en hommage à sa joie de vivre, son altruisme et son goût des voyages (de toutes sortes...). Nul doute qu'elle nous accompagnera tout au long de cette aventure, et bien plus encore. Nous tenterons alors d'être à la hauteur de la leçon de vie qu'elle nous a délivrée.

Liens et Copinage !

Pour connaitre nos bonnes adresses (hotels, restos, bons plans en France et ailleurs !)... Cliquer ici !

Articles Par Pays