16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 12:42

Avant toute chose, petit retour sur notre derniere journee a Bangkok...
Apres avoir profite une derniere fois des delices d'un massage de pieds dans la cite des anges, nous avons finalement retrouve Bernard, Guillaume, Guilhem et Lilian avec qui nous avions prevu de passer notre derniere soiree.
Apres un petit trajet en bateau taxi puis en metro aerien ultra-climatise, nous sommes donc arrives dans le quartier de Silom (et non pas au metro Silom, n'est ce pas Bernard??), chaotique et surpeuple, frenetique et dejante, au sud de la Ville.
Soiree fort sympathique au cours de laquelle nous avons sirote un petit cocktail au 59eme etage d'une tour, sur une terrasse en plein air surplombant l'immensite de la Ville et de ses gratte-ciel. Malgre la fraicheur du soir et pour certains d'entre nous un syndrome d'epuisement hepatique voire de caprices intestinaux, nous avons poursuivi la soiree au resto puis autour d'une biere, a une terrasse un peu magique car ayant permis a une personne qui se reconnaitra de se souvenir de son attachement prononce a la saucisse de Francfort....
Le spectacle etait la, sous nos yeux et permanent : creatures stylees mais au sexe indefinissable, routards, vieilles personnes libidineuses accompagnees de jeunes hommes ou femmes asiatiques, bimbos couillues (joliment appelees Ladyboy ici ), touristes, jeunesse thai branchee... Si ce n'etait la fatigue et notre vol precoce le lendemain matin, nous aurions bien tenu compagnie plus longtemps a Guillaume et Lilian jusqu'au bout de cette delicieuse et decadente nuit (oui, car pour des raisons diverses les autres aussi durent declarer forfait...)... Dommage , d'autant que nous n'avons pas de photo de Guillaume a publier ici, faisant de lui un membre a part entiere du Crazyasiatictour... Peut etre une autre fois a Tokyo, qui sait ?
Heureusement, une apparition furtive nous a permis de reconnaitre dans la foule une amie (que nous nommerons C.K par souci de confidentialite) errante et hysterique sur ses plateforme-shoes et sa robe du soir facon Dalida -viva -la -disco , elegante et choucroutee dans les rues du quartier sous la lumiere crue des neons ! Incroyable vision celeste ...

Aller, il est temps de se mettre au lit car demain matin a 6h30 nous quittons la Thailande pour le Laos puis le Cambodge, six semaines dans l'ancienne Indochine sur les pas de Melle Catherine...

Partager cet article

Repost0
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 10:57

 Avant toute chose nous remercions chaleureusement tous les fans du blog qui nous ont supplies depuis pres de 10 jours de mettre a jour le Crazy Asiatic Tour ! A ce silence, une explication : c'est par respect et modestie que nous avons hesite avant d'exposer de telles splendeurs a des regards congeles par les frimas europeens.
Quoi de plus deplace, en effet, que d'etaler tout notre bonheur a la face du cyber monde ?!!!
Et puis, finalement, suite a tant de courriels desesperes implorant des nouvelles et trucculentes anecdotes, nous cedons... Voici donc le recit de dix jours... au paradis !


La  porte d'acces a ce paradis fut donc pour nous la celebre ile de Phuket, ou nous avons passe une nuit avant d'embarquer pour les iles. Une nuit, cela fut largement suffisant pour gouter au joies des lieux : ruelles sordides, hotels de passe, crasse generalisee, ambiance glauque et poisseuse a souhait...

Heureusement pour nous, et des le chant du coq, une vedette nous attendait pour rejoindre notre premiere etape : Ko Phi Phi.

Arrives sur cette ile apres une traversee en compagnie de representants de la jeunesse doree internationale,  un long tail boat nous a conduit sur la plage que nous avions selectionnee dans la baie d'Ao Phak Nam. Et la, apres un debarquement "pieds dans l'eau", sous nos yeux ebahis, nous decouvrons un endroit d'une incroyable serenite : croissant de sable dore, eaux emeraudes, bungalows en bambou noyes dans la jungle... "parce que nous le valons bien..."


La, on vous entend deja medire en faisant la moue : "mouais, en fait ca doit quand meme etre mortellement ennuyeux tout ce soleil, cet isolement face a la mer... trop contemplatif... ya rien a faire..." Et bien sachez que les activites ne manquaient pas : ballades en foret, farniente sur la beach, vol de transat (il fallait se lever tot pour les squatter...), secouage de pareos, snorkeling (superbe spot avec coraux et faune multicolores a moins de 150 metres de la plage...), biere, cocktails (hummmmm!! la pinacolada avec ananas et coco frais), y compris une visite au port principal de Tonsai afin de decouvrir le village touristique et ses facilites.

Parmi celles-ci, d'etonnants salons de massages proposant des prestations tres... completes. Prestations dispensees par de sans nul doute tres professionnelles creatures botoxees a la voix eraillee: "Yeeeah ! Sexy boy ! do you want a massaaaaage ?" ( avec clignement de l'oeil torve allourdi de mascara bon marche...). Tonsail recelle aussi un grand nombre de jeunes gens imbibes de whisky. Il n'est pas rare de les croiser dans un internet cafe ou sur la plage avec la trace sechee du vomi de la veille au coin des levres... tout un programme ! Enfin, Tonsai possede deux magnifiques plages dans un site grandiose de falaises plongeant dans les eaux turquoises ou emeraudes, mais helas il faut faire abstraction de la foule, des transats, de  la musique et de l'aspect peu engageant de l'eau, riche en vase et algues , sans meme parler de la pollution qui la rapproche plus des eaux du Rhone que de celle de Bora Bora ( trafic permanent des bateaux taxis et rejets en tout genre lies a la surpopulation... le mythe est bien ecorne ! A Phi Phi, le mercantilisme a visiblement survecu au tsunami...

De retour sur notre plage, loin de cette frenetique "capitale" , quel bonheur de gouter au calme et a l'ambiance simple et decontractee de notre guest house, qui nous a permis de faire la connaissance de Marie et Catherine, deux francaises tres sympas avec lesquelles nous avons passe une tres bonne soiree la veille de notre depart.

La seconde etape de notre periple dans les mers de sud nous reservait une surprise... En effet, nous avions de longue date reserve a un prix tres concurentiel un bungalow pour terminer notre sejour sur la petite ile de Ko Si Boya. Nous avons jete notre devolu sur cette ile malgre son eloignement relatif avec le fol espoir de profiter d'un petit coin tranquille au bord de l'eau, loin du tourisme de masse.

Au terme d'une veritable expedition en bateau puis en taxi puis en songtaew (taxi collectif) puis en bateau de nouveau et enfin en camion, nous sommes parvenus sur cette plage du bout du monde. Mais la, consternation : la plage s'avere etre en realite une mangrove, que nous decouvrons a maree basse , c'est a dire une longue etendue boueuse capturant tessons de bouteilles et autres dechets marins , le tout faisant face a notre bungalow !


Le soir meme nous prenions la decision de fuir au plus vite de cet endroit calme certes, mais ou nos corps avides de creme solaire, de brulures et de sable fin ne pouvaient s'epanouir comme il se doit (parce que nous le valons bien - bis).

Sitot fut dit, sitot fut fait : nous reservions dans un luxueux complexe a 25 kilometres plus au nord (mais nous y reviendrons plus loin...).

La derniere journee sur cette ile etrange nous a permis de comprendre les raisons de son succes aupres d'une certaine categorie de visiteurs. Nous ne developperons pas plus notre rencontre avec un argentin rentier-globe-trotteur tres porte sur la chose, pour evoquer par contre les hippies quinquagenaires, avec qui nous avons rapidement sympathise (ce qui ne presente pas de vraie difficulte a moins d'etre totalement sociopathe). Au fil des discussions tres interessantes, nous avons realise que ces personnes (qui ne travaillent que 6 mois par an) avaient depuis tres longtemps deja compris ce que nous ne faisons que toucher du doigt dans le cadre de ce conge sabbatique. Au dela des cliches communement repandus (et que nous partagions plus ou moins), nous avons decouvert des personnes ayant fait un choix de vie different, mais respectable qui concilie ideaux et pragmatisme (le travail est necessaire, jamais subi, et en aucun cas il n'est une valeur structurante de leur existence). Bref, on vous laisse mediter...

Au terme de ces 24 heures a Si Boya, nous avons donc repris la route et gardons de cette ile le souvenir d'un lieu finalement attachant (l'accueil etait tres chaleureux entre autres choses), en direction de Rai Leh (Railay) sur le continent.

La presqu'ile de Railay est surtout connue dans le monde de l'escalade pour ses impressionnantes falaises de calcaire et de karst surplombant une mer translucide.

L'arrivee en bateau sur les lieux est spectaculaire : des formations karstiques emergent de la mer comme des icebergs de pierre constelles de stalagtites, autour d'une immense plage de sable blanc bordee d'une vegetation luxuriante.

En resume, on a l'impression de rentrer dans une veritable carte postale (ou un fond d'ecran que nous avons tous un jour ou l'autre installe sur le PC du bureau...), on reve les yeux ouverts... avec un peu d'eau salee a cause des embruns !

Le desespoir de Si Boya et la joie de recuperer une carte Visa desactivee (pour fraude !!!) par erreur nous a conduit dans un Hotel (pas degeu du tout comme dirait une amie vulgaire...) equipe de tout le confort moderne (piscine, clim, resto, petites attentions, etc,...).


Nous nous sommes donc vautres dans la fange delicieuse de l'heliotropisme le plus decadent, en prenant garde de preserver notre peau delicate (parce que nous le valons bien - ter) !

Au fil de notre errance balneaire, nous avons eu la surprise de retrouver notre ami Bernard, accompagne de Guilhem, attables devant une coco fraiche sur notre plage ! Le monde est un village global... C'est donc en leur compagnie que nous avons termine notre sejour a Railay. Cet esprit de franche camaraderie (comme en colonie de vacances la si la sol... la si la sol fa mi...) fut propice a deux journees d'activites plus ou moins sportives recompensees par des soirees riches en bieres et reggae sur la plage...

                              

Nous avons en effet soumis nos quatre corps d'ephebes au choc du maniement de la pagaie lors d'une journee kayak, puis de la pression des abysses sur nos chaires tendres au cours d'une sortie plongee palmes/masque/tuba.

Durant cette derniere, une jeune guide australienne dont le professionnalisme etait incarne dans la perfection de sa french manucure, nous a indique du bout de l'index depuis le bateau les spots de plongee les plus interessants. Apres un petit pic-nique sur une plage plus ou moins deserte (a laquelle on accede apres destruction des coraux a maree basse suivie d'une marche forcee en tong entre les oursins, le tout sans lumiere au retour !) nous avons fait trempette de nuit afin d'observer autour de nos corps barbottants des myriades de planctons phosphorescents s'illuminant au moindre de nos mouvements. Une experience magique et unique durant laquelle nous n'avons pas resiste au plaisir de rendre hommage a l'elegante, lumineuse et filiforme Muriel Hermine : tels quatre petites Cinderella scintillantes des abysses, nous avons execute avec brio une ronde aquatique a la choregraphie digne des plus grands spectacles de la petite sirene au milieu de ces etonnantes lucioles des mers...!



Les meilleures choses ayant une fin, nous sommes de retour a Bangkok (en hebergement bien plus modeste mais plus conforme a notre budget) ou nous consacrons nos dernieres journees au bouclage des ultimes details pour la suite du Crazy Asiatic Tour ( visas, change, etc, ...), ainsi qu'a la decouverte du Bangkok by night pour nous confronter a sa reputation sulfureuse...

Saurons nous resister a l'appel du lucre ?...

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 11:02

        Je n'ai qu'un peche, celui de ton corps,
        Je n'ai qu'un pays : ton triangle d'or...

Cher lecteur, nous voyons d'ici ton regard mouille d'emotion a l'evocation de ce chef d'oeuvre revival des annees 80 interprete par l'immense et talentueux poete de l'amour charnel : Herbert Leonard (qui fut a la chanson de cul ce que Frederic Francois et Franck Mickael sont a la chanson pour vieille).
Pourtant, malgre tout le respect que nous tous lui devons, il ne s'agit pas de lui dans cet article. Et ce, meme si la melodie et le texte de cette chanson (Quand tu m'aimes) nous ont accompagne tout au long de notre viree automobile dans cette region septentrionale, jadis plaque tournante du traffic d'opium : le Triangle d'Or

Rappel des faits :
Depuis Chiang Mai, nous avons finalement decide de louer une voiture pendant 7 jours pour visiter librement cette region du nord de la Thailande, aux confins de la Birmanie et du Laos.
Le choix de vehicule etant limite, quelle ne fut pas notre surprise, le jour du depart, de prendre possession d'une espece de pick-up beaucoup plus large (et haut et long) que sur la photo. Il faut avouer que la marque ISUZU n'evoque pas grand chose pour nous, petits europeens plus habitues aux Clio et autres FIAT Panda... C'est donc armes de la meilleure volonte que nous avons pris la route en experimentant dans la sueur la conduite a gauche avec un volant a droite. Et, c'est au kilometre numero 2 en plein centre ville que nous avons explose un retroviseur et raye une portiere de ce monstre d'acier...
Apres ce deflorage (qui n'aurait certainement pas deplu a Herbert) la conduite devint heureusement plus decontractee.

C'est parti pour les routes du nord, premiere etape : Tha Ton
Une petite bourgade rurale au bord d'une riviere ou nous sommes restes 24 heures, le temps de gouter a la serenite du paysage : plantations de lichies, douces collines verdoyantes, orangeraies et vie de village sympa au bord de la riviere. C'est a Tha Ton que Thomas, tente par une fricassee de grenouilles, a eu le plaisir de deguster les batraciens entiers (tetes et visceres inclues) qui, comme nous l'avons decouvert plus tard sur un marche, se sont averes etre des crapauds plus que des grenouilles... Une experience gastronomique digne de Julie Andrieux (exploratrice voyageuse culinaire chez France 5).


Dans la montagne : Mae Salong
Nous avons quitte Tha Ton en empruntant une route de montagne bordee de foret dense qui nous a conduit a Mae Salong, un etrange petit village habite par des chinois refugies du Guomindang (mouvement de resistants au regime communiste). Etrange impression que de se retrouver au milieu d'enseignes ecrites en chinois et de lampions rouge accroches un peu partout, mais cela nous a permis de gouter a la cuisine du Yunnan. Ce village est en fait un des points de depart des excursions dans les villages alentours ou vivent des minorites ethniques, dont les fameuses femmes-girafes des tribus Karen (sans rapport avec la K. Cheryl de Sing to me mama... meme si la disco c'est aussi de la culture). Meme si le tourisme constitue une source de revenus pour ces communautes, le cote "zoo humain" nous a derange et nous avons donc boycotte ce type de visite.
Comme la fraicheur des montagnes nous indisposait et que notre pick-up ISUZU comportait une clim mais pas de chauffage (!), nous avons mis le cap sur l'extreme nord.

Mae Sai aux portes de la Birmanie
L'etape suivante nous a conduit sur les rives d'un affluent du Mekong a la frontiere avec le Myanmar. Si le centre ville decoit par sa circulation infernale, les bords de la riviere ou se situait notre guest house etaients paisibles bien qu'infestes de moustiques. Mae Sai est un poste frontiere ou regne une intense activite commerciale : immenses marches couverts, etals de produits de toutes sortes (de champigons noirs deshydrates aux jouets en plastque Made In China, en passant par les contrefacons diverses...) et va-et-vient incessant des deux cotes de la frontiere.



Dernieres etapes : Chiang Saen et Chiang Khong sur les rives du Mekong...
Les paysages traverses sur cette derniere portion de la region etaient fabuleux. La vegetation est luxuriante et les vues sur le Mekong sont majestueuses. Bref une promenade inoubliable...
Chiang Saen et Chiang Khong sont de petites villes assoupies au bord du fleuve. La premiere, est situee pres du village de Sop Ruak qui n'a d'interet que celui d'offrir un tres beau point de vue sur le "Triangle d'Or" que forment le Mekong et un affluent, frontieres naturelles entre la Thailande, la Birmanie et le Laos.
Le reste de ce village est vendu au tourisme de masse (principalement asiatique), ce qui donne lieu a de tres kitsch constructions...
Chiang Saen a ete l'occasion d'observer le chargement des cargos chinois sur le Mekong et d'un diner au bord du fleuve au milieu des locaux assis sur une natte. Repas cuisine devant vous, saveurs et epices garantis... Un beau et epice souvenir d'un poulet pimente cuit dans un tube de bambou....

Chiang Khong, poste frontiere avec le Laos est un  petit village entoure de tres beaux paysages agricoles (tabac, bananes, etc...). Notre dernier dejeuner de l'annee a donc ete pris au bord du Mekong, face au Laos dans cette petite cite alanguie.


Nous sommes, depuis ce matin, de retour a Chiang Mai ou nous attendons notre vol pour Phuket apres demain.

A nous les plages !

Allez, Pour le plaisir (!), quelques vers encore (pour la route !)


Je souscris a tous ces plaisirs subtils,
Quand soudain je trouve la caresse ultime,
Qui arrache en toi un cri de victoire,
Quand tu m'aiiiiiiimeuh...


                               (chanteur a cul, on vous dit !!!)

Partager cet article

Repost0
31 décembre 2008 3 31 /12 /décembre /2008 07:05

Du Triangle d'Or, au nord de la Thailande, face au Laos et a la Birmanie, nous vous souhaitons une excellente annee 2009 !

Partager cet article

Repost0
26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 05:11

C'est donc a Chiang Mai que notre periple nous a fait passer Noel...
C'est la seconde ville de Thailande, mais par rapport a Bangkok cela n'a rien de comparable. En effet, nous avons plutot l'impression de nous trouver dans une grosse bourgade provinciale alanguie ! La ville n'est pas tres etendue et, comme elle est plate, c'est un plaisir de la parcourir a velo.

C'est donc en deux roues non motorises (pour des raisons a la fois economiques et ecologiques) que nous avons decouvert cette cite dans laquelle nous avons passe les fetes de noel.

Tous les ingredients etaient presents pour la reussite des festivites. En effet, Chiang Mai est reputee pour sa gastronomie, mais aussi pour la beaute de ses temples, la qualite des massages prodigues et la douceur des paysages de montagnes qui encerclent la ville.

Voici par le menu, de quelle facon nous avons goute aux plaisirs varies de Chiang Mai.

Arrives un peu barbouilles par six heures de bus le 23 decembre, nous avons pris possession de notre charmante chambre avant de partir en exploration dans le quartier, en plein coeur de la vieille ville (un quadrilatere delimite par des douves). L'atmosphere est vraiment paisible. Nous nous baladons dans de petites rues (des soi) bordees de maisons traditionnelles a la vegetation luxuriante (cocotiers, bougainvilliers, orchidees, flamboyants, etc...).
 
Le clou de la visite fut le Wat Phra Singh, temple le plus connu de la ville a l'architecture typique du nord de la Thailande (style Lanna). Pour rester sur une note culturelle, un autre chef d'oeuvre nous attendait pour clore cette journee. Par l'entremise de TV5 MONDE, nous avons retrouve la pulpeuse et passionnee Angelique dans le second volet de ces aventures, avec le Roy, cette fois !
 
  
Mercredi 24 decembre, nous louons deux velos pour decouvrir la ville et relier les differents sites. Au terme des visites, une furieuse envie de nourriture occidentale (et de vin !) nous a conduit a passer le reveillon dans un sublime restaurant italien ! Quel bonheur de deguster pasta et pizza genereusement arrosees de Bardolino jusqu'a l'ivresse (pour oublier que ce repas representait a lui seul le budget d'une journee...). Mais bon, c'est Noel ! 

 

Le lendemain, sans besoin de cuver notre vin (parce que l'activite physique a rendu nos corps sains et vigoureux) nous poursuivons la visite des temples.

Parmis eux, le Wat Chiang Man (notre prefere) a l'ambiance empreinte de spiritualite et a l'architecture elegante et  le Wat Chedi Luang ou l'on peut s'assoir a l'exterieur pour un chat avec les moines (un panneau indiquait monks chat) !

Fatigues par toutes ces visites, nous avons fait une pause a la prison pour femmes ou des detenues nous ont fait gouter aux delices (parfois tres energiques) du massage thai traditionnel... Une experience interessante ou l'on teste les limites de son corps (lorsque vous etes a plat ventre et  qu'une petite creature souriante grimpe sur votre dos et vous enfonce ses genoux entre vos cotes pour progresser jusqu'a votre nuque...) !

 
Bien que nos velos ne disposaient pas d'eclairage, bravant tous les dangers nous sommes sortis de la vieille ville pour aller au Marche de nuit d'Anusan et nous sustanter au Night Bazar dans de petites echoppes en plein air. C'est une zone tres animee ou toute la ville se retrouve pour diner dans une grosse ambiance commerciale et conviviale. C'est donc la que nous avons deguste notre repas (calamars grilles et brocolis a la sauce d'huitre, fricassee de fruits de mer sauce aigre douce...) tout en ecoutant un groupe local interpreter les grands standards de la chanson mondiale : Silent night, Jingle Bells (surrealiste dans la moiteur tropicale) suivi des plus grands succes de Lionel Richie, Otis Redding ainsi que de She (souvenez-vous de l'immonde interpretation de Charles Aznavour - vieux chanteur toujours pas retraite actuellement en representation a Rio).

Aujourd'hui, 26 decembre, il pleut ! Nous n'avons pas fini de decouvrir toutes les beautes de Chiang Mai mais nous y repasserons dans une semaine apres avoir visite la region du Triangle d'Or (nous venons de louer a cet effet un certainement disproportionne 4x4 de la marque asiatique ISUZU). L'aventure continue...

Partager cet article

Repost0
24 décembre 2008 3 24 /12 /décembre /2008 12:06


C'est avec un sapin de noel thailandais et ces quelques fleurs de bougainvillier que nous vous souhaitons de joyeuses fetes !

Partager cet article

Repost0
22 décembre 2008 1 22 /12 /décembre /2008 11:27

Toujours avides de culture et prompts a engranger la connaissance (comme toi d'ailleurs, cher lecteur) nous avons concocte un itineraire sur la thematique suivante A la decouverte des anciennes capitales du royaume de Siam... 

Premiere etape : AYUTTHAYA
A environ 80 km de Bangkok c'est une petite ville batie sur une ile nee de la rencontre de trois rivieres. Son principal interet est son grand parc archeologique qui renferme des ruines de l'ancienne capitale du 14eme siecle. Parmi les plus celebres, le Bouddha enchasse dans les racines d'un arbre. On passe d'un temple a l'autre en parcourant le grand parc a velo, ce qui constitue une agreable et saine balade ! (biere, culture et activite physique sont les trois mammelles de notre periple).
Petite parenthese sur notre hebergement : nous sommes descendu a P.U. GUEST HOUSE ou nous avons ete chaleureusement (et energiquement !) accueillis par la charmante et vigoureuse P.U. (ou Piu) petite bonne femme tres commercante montee sur ressorts ! Nous avons eu quelques difficultes a lui faire admettre que nous ne souhaitions pas la magnifique chambre a 500 bahts mais seulement celle a 350... Meme si 500 bahts ca fait  solment diss oro pas cher pour vo ! Oui, car Piu ne s'exprime qu'en Euros !! (comme pour Taxi Tuk-Tuk pas cher solement 1 oro !).
  
Sans avoir fait la conversion en Euros, nous avons neanmoins accepte sa proposition pour une ballade en long tail boat autour de la ville, ce qui nous a permis d'admirer le coucher de soleil sur le superbe Wat Chai Watthanaram.

Seconde etape : LOPBURI
A 1h30 de train d'Ayutthaya, Lopburi est une toute petite ville qui fut une grandiose capitale faisant un trait d'union entre les royaumes Khmers et celui de Siam, comme le demontre l'architecture de ses ruines.
La ville a pour particularite d'etre envahie par les singes que les habitants regalent d'un banquet une fois par an (une veritable orgie de nourriture pour ces petites creatures fourbes et voraces...). Lopburi possede egalement un marche ou de nombreuses echoppes nous ont permis de constituer un dejeuner absolument delicieux : brochettes de poulpe grille, boulettes de boeuf et de porc sauce sucree-piquante, rouleaux de legumes, raviolis vapeur a la cacahouete, fruits frais et autres douceurs surprenantes (coupelles crousti-gluantes a base de lait de coco, d'oeuf, de sucre et de...ciboulette !). Bref, un pique-nique royal qui nous laissera plus de souvenir que le patrimoine historique du 10eme siecle de la ville....!
L'histoire oui, mais la gastronomie c'est aussi de la culture !
 

Derniere etape : SUKHOTHAI

Six heures de bus ont ete necessaires pour rejoindre ce qui fut la premiere capitale du Siam au 13eme siecle... Mais en bus VIP sur les bons conseils de Piu (P.U.)... VIP cela veut dire que le bus a la clim et qu'un verre d'eau et un repas sont fournis (pour le repas, une assiette vous est remise dans une cantine-gargotte au bord de la route contre le ticket de bus... (pour Thomas : Oeuf dur sauce sucree sur lit de riz sec, pour Stephane : tripes et abats frits aux legumes). Duree du repas avant redemarrage du car : 15 mn chrono (pause pipi incluse) !
Nous avons tout de meme ete recompenses des l'arrivee a la guest house : en endroit fantastique ! Sabaidee Guest House, une auberge familiale noyee dans la vegetation offrant un bungalow tout confort, hamac, DVD, Internet, sourire et hote parlant le francais, en prime ! Quel plaisir de deguster une bonne biere (et oui !) apres ce long voyage !
Des le lendemain, direction la vieille ville qui renferme un site grandiose. Exceptionnel par sa taille et la beaute du lieu que l'on decouvre a velo : les differents temples (ou Wat) sont dissemines dans une nature a la vegetation exuberante au milieu de lacs recouverts de lotus, papyrus et autres nenuphars... Les ruines sont, pour la plupart, bien conservees et laissent deviner la splendeur de la cite a l'epoque de son apogee. Merveilleuse journee avec une pause dejeuner aux nouilles gluantes sautees aux fruits de mer.... (oui, la culture, toujours...!).
  
Epuises par toute cette culture, nous partons demain matin pour Chiang Mai ou nous passerons Noel a la prison pour femmes reputee pour la qualite de son Spa... Effectivement, sur les conseils de l'estheticienne d'une amie (la bien nommee Candy Martinez qui se reconnaitra...) c'est aux detenues de la prison que nous confierons nos corps maltraites par bientot deux mois de transports plus ou moins confortables ( sans parler de la literie indienne... ) PARCE QUE NOUS LE VALONS BIEN...


 

Partager cet article

Repost0
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 13:44

Quel choc en arrivant mardi au gigantesque aeroport  de Bangkok au petit matin... Tout y est si propre et si bien organise ! Certainement afin de nous souhaiter la bienvenue, notre guest house nous avait envoye une jeune creature tres fashion moulee dans son jean taille basse... Recit de trois jours a Bangkok...

Mardi 16 Decembre
Tout a commence a l'aeroport de Delhi, avec un leger moment d'angoisse. En effet, notre vol n'etait affiche nul part.
Au terme d'une heure d'attente, nous apprenons enfin que ce vol fantome a change de numero. Il s'agit du vol a destination de Singapour, qui part avec 1h30 d'avance ! Peut etre s'agissait-il d'une derniere facetie de cette Incredible India que nous quittions...?
C'est donc TRES tot le matin que nous avons debarque a Bangkok l'oeil crouteux et la marque de l'oreiller (non fourni) sur les joues. Passees les formalites d'immigration, nous avons donc retrouve notre chauffeur qui etait une jeune fille fort polie et souriante. Apres une heure de route, nous arrivions enfin a destination.
Fatigues mais neanmoins motives, apres une bonne grosse sieste baveuse sous la clim (depuis Delhi nous avons gagne 15 degres !), nous sommes donc partis a la decouverte des principaux temples (ou Wats) de notre quartier.
Premiere constatation, la ville est d'une proprete eblouissante, apres 6 semaines en Inde, nous avions oublie que cela pouvait exister ! Malgre la moiteur tropicale, nous sommes partis a pied visiter la Wat Pho, temple celebre contenant le plus grand Bouddha couche au monde : plus de 40 metres de long, et dore a la feuille s'il vous plait !
Le soir, nous avons redecouvert le plaisir d'une bonne biere fraiche ( En Inde, ce plaisir etait couteux voir prohibe...) ainsi que la joie intense des retrouvailles avec le fleuron de la television francophone grace a TV5 MONDE. En effet, nous avons soigne notre decalage horaire par une soiree tele de grande qualite devant Merveilleuse Angelique... Michelle Mercier toute gorge deployee aussi a l'aise a Versailles que dans la Cour des Miracles : SOMPTUEUX ! Nous ne pouvions rever d'une meilleure introduction a Bangkok, cite a la reputation aussi sulfureuse qu'Angelique.

Mercredi 17 Decembre
Etait-ce du a la plantureuse Angelique si notre sommeil fut perturbe ? Quoi qu'il en soit, ce n'est qu'a 11h30 que nous avons emerge !!
La journee deja bien amputee, nous avons decide de consacrer l'apres midi a la visite du Wat Phra Kaeo, un immense ensemble de temples, somptueux et richement decores. Passes les premiers instants de stupefaction devant une telle profusion de dorures et autres verroteries multicolores et etincellantes, nous avons fini par mimer les creatures fantasmagoriques qui gardaient les temples, comme tout bon touriste asiatique se doit de le faire...
  
L'overdose de temples nous guettait...vite ! Une biere Thai bien fraiche sous la moiteur face au  sapin de Noel...qui etincelle et clignote lui aussi sur la terrasse de la guest house !

Jeudi 18 Decembre
Cette fois, pas de mauvais reveil ! Des potron-minet et apres un copieux petit dej (avec un VRAI cafe et un "presque vrai croissant" comme quoi les ghettos touristiques ont parfois du bon), nous partons pour l'embarcadere ou nous trouvons un long tail boat ("bateau a grande queue"...) qui accepte de nous balader deux heures durant sur les khlongs (canaux).
La promenade sur fond de bruit de moteur diesel est superbe, les paysages sont incroyables et l'atmosphere sereine. A quelques metres des grattes-ciel, nous decouvrons un monde flottant haut en couleur et paisible noye dans la vegetation tropicale. Notre bateau progresse sur les canaux en fendant les jacinthes d'eau qui entravent la circulation. Petites maisons de bois, temples extravagants, fermes a orchidees...la ballade ne decoit pas.
  
Cette parenthese buccolique nous ayant ouvert l'appetit, quel meilleur endroit pour manger sur le pouce que Chinatown ? Apres 15 minutes de bateau-taxi, nous y voila : et la, changement radical d'atmosphere !
Les rues sont surpeuplees et envahies de commerces divers et varies : du vendeur de tongs a un etal de boules de noel, en passant par les vendeurs ambulants de peau de porc grillees ou de canard laque, nous traversons des marches de poissons, de legumes, et de tant d'autres choses, croisant livreurs, scooters, et autre Pere Noel local. L'ambiance survoltee nous ennivre, il est temps de faire une pause nouilles gluantes !
  
La fin de journee fut consacre a la visite de la maison de Jim Thompson, un espion americain tombe amoureux du pays et qui decida de s'y installer en recreant une demeure traditionnelle Thai, tout en bois de teck et autres especes endemiques.
Bien sur la fin de journee fut genereusement arrosee de biere car il ne faut pas se laisser abattre...et la chaleur est implacable pour de faibles creatures comme nous...

Demain matin nous quittons avec une pointe de regret cette ville fascinante et tres agreable a vivre qui meriterait qu'on lui consacre au moins une semaine entiere.
Mais c'est a Ayuttaya que nous poursuivons notre voyage, en sachant que nos deux derniers jours en Thailande seront de nouveau dedies a la capitale.


 

Partager cet article

Repost0

Accueil du Crazy Asiatic Tour


Le projet :
- Un congé sabbatique de six mois du 1er novembre 2008 au 5 mai 2009
- Un déménagement avec meubles et chat confiés à la famille et aux amis
- Un périple à deux en asie du sud-est puis aux USA (histoire de faire le tour du globe)
- Des "Guests" attendus à certaines étapes (mais chut...!)
Les contributeurs :
Françoise (Cat sitters) et Céline (Taxi cat), Pierre, Francine, Marie-Rose et Jean-Marie (facteurs et garde-meuble), Philippe et Manu (hospitalite et logistique parisiennes), Babette (aide professionnelle, bonne humeur et generosite)

Le blog "Crazy Asiatic Tour" pour partager notre périple !
Pour connaitre les étapes de notre voyage, découvrez le parcours que nous avons prévu dans la rubrique >
Itinéraire.
Ensuite, vous pourrez suivre nos aventures au fil de l'eau. Depuis là-bas, nous mettrons en ligne photos et impressions au travers des articles ci-dessous. De votre côté, laissez-nous vos commentaires... ou preparez votre voyage en puisant des infos dans les rubriques >Budget ou >Liens, Bons plans et copinage !




Thomas &
Stéphane 
(Crazy Bus Tour operator)

Dédicace

TANTE VÉROCe blog et notre projet sont dédiés à Véro (notre "Vieille Tante") en hommage à sa joie de vivre, son altruisme et son goût des voyages (de toutes sortes...). Nul doute qu'elle nous accompagnera tout au long de cette aventure, et bien plus encore. Nous tenterons alors d'être à la hauteur de la leçon de vie qu'elle nous a délivrée.

Liens et Copinage !

Pour connaitre nos bonnes adresses (hotels, restos, bons plans en France et ailleurs !)... Cliquer ici !

Articles Par Pays